Accueil du site > Histoire > Histoire

Histoire

Contenu de la page : Histoire

Trois ouvrages, consultables à la médiathèque Au fil des Mots, racontent l’histoire de notre commune. Le premier, écrit par l’abbé Theillière est paru en 1869, les deux autres de Messieurs Vigouroux et Bourghea datent des années 1980. Peu de vestiges subsistent à Saint-Just des temps reculés d’avant l’an 1000. Seule la Pierre St Martin, monument mégalithique, nous permet de penser que les Celtes étaient installés sur notre territoire. On peut estimer que des populations d’agriculteurs se succédèrent ensuite dans ces lieux, surtout dans les vallées bien abritées des vents.

Des documents montrent que les légions romaines qui envahissaient la Gaule (entre 58 et 50 avant Jésus-Christ) se sont heurtées aux troupes gauloises dans les forêts de Bramard. Les Gaulois furent vainqueurs mais cela n’empêcha pas César de conquérir l’ensemble du pays. Le Christianisme devint, à partir du troisième siècle, la religion de l’empire romain et s’étendit sur le territoire.

Après la période trouble des invasions barbares (Francs, Goths, Burgondes) où la population devait se cacher dans nos forêts profondes, l’évangélisation se poursuit et on trouve trace en 1183 de la paroisse de Saint-Just fondée par les moines de l’Ile Barbe de Lyon.

A cette époque, et durant tout le Moyen Age, le territoire de notre commune était partagé en trois mandements, dépendants de trois seigneuries différentes, d’où les noms de Saint-Just en Velay, Saint-Just en Feugerolles et Saint-Just en Cornillon. C’est vers l’année 1792, après la réforme administrative de la Révolution Française, que notre commune sera réunifiée et prendra le nom de Saint-Just-Malmont, après s’être appelée un moment Montbanc (du nom de la côte qui se trouve entre Saint-Just et Firminy).

La population de la commune va croissant, on l’estime à 400 habitants vers l’an 1600 puis 800 vers 1700. En 1850, on comptait 2100 personnes puis 3600 en 1906. Ensuite, à cause des guerres et de l’exode rural, la population diminue pour augmenter de nouveau après 1945, pour atteindre plus de 4000 habitants aujourd’hui. Cette augmentation de population est liée au développement de l’industrialisation de la France qui se concrétise à Saint-Just-Malmont sous la forme de passementerie pratiquée à domicile depuis le 17e siècle par les rubaniers, puis par les usines textiles équipées de métiers à tisser modernes et performants.

Actuellement, l’industrie du ruban, rigide ou élastique, est toujours prépondérante à Saint-Just-Malmont. A côté de cela, de multiples entreprises se sont développées, apportant sur notre commune un dynamisme économique et une diversité d’activités.